Avoir un chien : attentes VS réalité

0
117
mathilda-maestr-bois-regard

Voici un petit article qui me trotte dans la tête depuis un petit moment déjà et que je n’avais jamais pris le temps de rédiger.

Avoir un chien, c’est quoi ? Quelles sont nos représentations de la vie parfaite en compagnie d’un chien avant qu’il arrive à la maison ? Je vous parle de celle que j’avais et la réalité qui s’est offerte à moi avec un brin d’humour et d’exagération.

Le panier

Attentes : j’ai acheté pour Maestro un panier aux dimensions gigantesques, plus rembourré que mon propre matelas, bien douillet et tout doux pour le confort de monsieur.  Cet achat était pour moi essentiel et très utile, étant absolument persuadée que Maestro passerait son temps à dormir dedans les quatre pattes en l’air.

Réalité :  ah en effet Maestro passe son temps à dormir évidemment les quatre pattes en l’air.  Il dort absolument partout, oui oui absolument partout : collé contre le mur du salon, contre son coffre à jouets, contre les meubles de la cuisine, Monsieur installe même son gros postérieur d’ours sur le canapé la nuit (canapé forcément interdit)… Bref, il dort vraiment partout sauf dans son panier.

Les jouets

Attentes : ah, les jouets, on craque tous ! Pour l’arrivée de Maestro, j’avais acheté plusieurs jouets de différentes matières et avec différents usages. Dans le lot, j’avais sacrifié une grosse peluche panda qu’on m’avait offerte quelques années auparavant. C’était l’idéal pour un chiot, il aurait l’embarras du choix et ne trouverait pas le temps de faire des bêtises. Avec tout ça, je n’aurais pas besoin de racheter des jouets de sitôt.

Réalité : en effet, Maestro a bien eu l’embarras du choix avec ces jouets, mais cela n’était visiblement pas suffisant pour lui. Pour le coup, il a été très autonome pour en trouver de nouveaux à la maison… Quant aux autres jouets, autant vous dire qu’une fois qu’il avait réussi à attraper le pouic-pouic dedans, j’avais un véritable cimetière de Doudous dans le salon. RIP le panda, RIP, le lapin, RIP Minus (qui était un chien en peluche qui faisait 3 fois sa taille), RIP les balles, RIP… Ils y sont tous passés !

L’alimentation

Attentes : tu t’appliques à lui donner les rations de croquettes, il se régale, il adore ça!

Réalité : tu commences par lui donner les croquettes qu’il avait étant chiot, puis tu te rends compte qu’elles sont, en plus d’être très chers, bourrées de mauvaises choses. Tu recherches de nouvelles croquettes meilleures pour sa santé (enfin moins catastrophiques), cette fois tu y mets le prix fort, mais ton adorable chien n’est pas du même avis que toi : “Mam’s, elles sont dégueulasses les croquettes que tu me donnes” (signé Maestro).  Et tu finis par passer ton chien au BARF, il récupère ton congélateur pendant que toi, il ne te reste plus que le petit congélateur du frigo, tu sais celui où tu mets les bacs à glaçons. 😂

maestro-congelateur-frigo

Les bêtises

Attentes : avant l’arrivée de Maestro, je savais bien que les chiots faisaient des bêtises, je pensais vraiment à un ou deux pipis par-ci, par-là, une chaussure un peu mâchouillée, un coussin déchiqueté, attaque de la poubelle pour voir ce qu’il y a dedans.

Réalité : mon dieu si j’avais su… Que mon placard à chaussures y passerait, oui oui, au moins 7 paires de chaussures en moins. Que les courses seraient éventrées par terre alors qu’elles étaient sur la table de la salle à manger, que mon sac à main serait éparpillé partout dans mon logement, que Monsieur allait me faire un trou d’1m2 dans le mur du couloir de chez mes parents… Oh, j’oubliais, si j’avais su que je verrais mon chien se promener avec mes sous-vêtements propres qu’il avait chopés sur le séchoir à linge… Mon dieu si j’avais su… Enfin grâce à lui j’ai appris ce qu’était le minimalisme!

L’éducation

Attentes : ayant ma meilleure amie éducatrice bénévole dans un club canin en positif, il était impossible pour moi de ne pas y emmener Maestro pour sa socialisation et pour son éducation. Tu arrives à ton premier cours à l’école du chiot, bien préparée, le fidèle rouleau de sac à cacas, les friandises et un jouet très attrayant pour monsieur. Tu pries pour qu’il fasse beaucoup de choses et qu’il soit exemplaire.

Réalité : pour l’éducation, la réalité s’est beaucoup rapprochée de mes attentes. Enfin, au tout début de notre premier cours à l’école du chiot. J’étais équipée et parée pour une bonne première séance de découverte. Vous voulez que je vous dise ? Je n’ai que très peu vu mon chien à cette séance. Pourquoi ? Il était bien trop occupé à déjà faire l’idiot dans sa séance. Monsieur n’en faisait qu’à sa tête, il allait toujours à l’opposé de ma position pour être sûr de pouvoir sauter sur le dos des copains qui eux, étaient sages comme des images. Je ne savais plus où me mettre. Monsieur prenant beaucoup de plaisir à faire rire ces spectateurs, il décida alors de faire le cancre chaque semaine. Imaginez Maestro par la suite, s’asseoir à la clôture du terrain, pour regarder ceux qui faisaient de l’agility juste sur le terrain voisin. Bah oui, autant se payer une séance de ciné au passage.

(Maestro est un chien très obéissant, il a beaucoup appris lors de ces cours et a même fini par passer dans le groupe des adultes un peu plus tôt que prévu. Il a toujours fourni un travail appliqué, même si, à chaque cours, il était bon de le dévier et s’amuser au plus grand plaisir de certains copains du groupe qui eux aussi avaient envie de courir un peu).

 

Mathilda & Maestro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédiger votre commentaire
Entrer votre nom